Un café, s’il vous plaît

« Un café dans le monde s’il vous plaît »

 

« Un expresso à emporter s’il vous plaît ». Mon café à la main, je ressors de la boulangerie toute contente. Je savoure. Comme ça me manque le goût du café avec le délice de la mousse. Pourtant, il n’a pas la même saveur que d’habitude. Décidément, il manque crucialement quelque chose. L’ambiance. Le plaisir de boire un café en terrasse avec ses amis,ou juste être au café avec un carnet, un stylo, un bon bouquin.
Se poser au café avec le soleil et les pensées du jour.
Croiser à l’improviste des gens que je connais, quelle belle surprise ! Rencontrer des nouvelles personnes, bavarder, discuter de tout, de rien, de la vie, le plaisir de partager, échanger, dialoguer.
Le plaisir de boire son café, et être dans le monde.
Toi tu me manques, toi le « café Bretelles » pour ton café torréfié toi-même, ton cappuccino, ton cheese-cake ou ton twix maison, surtout ton petit banc au soleil, toi le « marché Bar » pour ta chaleur, tes jeux, tes bouquins, tes journaux, le Marché Bar juste pour Edith, et puis toi « Le Chariot », ton ambiance estudiantine, tes revues, ta biblio, tes expos, et puis toi aussi, toi « le café TNS » pour ta grande terrasse, et toi encore, toi « la taverne française » pour ton atmosphère conviviale, tes soirées Erasmus, auberge espagnole, toi aussi toi « Café Berlin » ou « Café Bâle » pour le soleil et l’horizon dégagé sur la grande place d’Austerlitz, et puis encore toi « le Café Montmartre », juste pour le plaisir de boire un café en regardant passer les gens à vélo le long de la piste cyclable depuis le pont de l’ancienne Douane vers la place Gutenberg, joie parfois d’apercevoir des têtes familières…
Toi l’Atlantico, mon bar-péniche, pour ton air insulaire, ton ambiance « Arts Décos »,
Toi la « Schloss » parce que la Schloss, Toi les « Savons d’Hélène » ou le “Kitsch’n Bar” pour tes poètes et tes musiciens qui nous font voyager,
Toi le « salon de thé grand rue », pour tes bonnes généreuses parts de tartes ou de gâteaux, avec coulis de fruit, chantilly, meringue, ou crème anglaise, et tes lustres !
Toi le « Café Brant » je passe tes portes, je suis à Vienne,
Toi Place Saint-Nicolas-aux-ondes, tes cafés, ton air du Sud, tes parties de pétanque sous les arbres,
Toi que je ne connais toujours pas, dont j’ai tant entendu parler, après le confinement, je viens te découvrir « Au fond du jardin » avec tes célèbres fameuses madeleines maisons aux parfums et saveurs uniques, il paraît qu’il faut réserver très longtemps à l’avance…
Nulle préférence, je passe d’un café à un autre, selon l’humeur du jour, selon la personne que j’y retrouve, j’alterne, je passe d’un monde à un autre, chic ou populo, coco, bobo, que sais-je, je n’appartiens à aucun monde, je suis dans le monde,
Strasbourg tes cafés me manquent tant,
Strasbourg, ça te va bien les oiseaux, mais les terrasses, ça te va mieux !
Te sentir vivre me manque …

“Un café dans le monde s’il vous plaît”, in : Confinée + 1km,  Strasbourg-Neudorf, 08.04.2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *