Révolution culturelle

Il faut parfois se résoudre à désapprendre car hélas, le monde, les gens, les choses évoluent. L’escalope-crème-champignons-frites coûtait 17,80 euros ? Elle coûte à présent 19,60. Votre baby-sitter se contentait de 15 euros pour garder vos futurs demandeurs d’emploi ? Elle vous coûtera à présent 25. Votre loyer était de 500 euros avec d’importantes fuites d’eau par le plafond ? Dorénavant vous paierez 700 euros fuites incluses.

Il est fort probable que du jour au lendemain  un fort sentiment d’injustice vous saisisse. Ne vous en faites pas, c’est normal, rien n’est plus désagréable que perdre ses repères, d’errer dans le doute et l’angoisse d’être pris au dépourvu. Vous cherchez une raison à tout cela et vous faites bien si vous ne voulez pas être dépassé par ce que vous ne maitrisez qu’à peine.

La première pensée qui vient à l’esprit dans ce genre de situation est :

Ne serait-on pas en train de se foutre de notre gueule ?

Vous aurez parfaitement raison de penser cela parce qu’effectivement, rien n’est plus normal de nos jour que d’être pris pour des cons.

Nous sommes tous devenus une belle bande de cons féodés et solitaires au lieu d’être inféodés et solidaires, méditez là-dessus au lieu de vous offusquer. Cependant, nous restons citoyens d’une nation privilégiée dont les dirigeants successifs nous ont convaincus de notre spécificité, à savoir libres de dire, penser, faire n’importe quoi.

Mais voilà, une révolution est en marche ! Tout augmente, excepté peut-être notre dignité que nous malmenons tant et plus à force dire, penser, faire n’importe quoi. Réagissons, laissons l’escalope aux champignons et allons camper au sec puisque nous n’aurons plus les moyens de nous loger incorrectement, élevons nos enfants au grain et au grand air, bref, vivons de rien, ou de presque rien si la chance nous sourit ! Laissons les grandes écoles aux nantis, devenons des imbéciles heureux et fiers de l’être, incapables de construire des centrales nucléaires et trop stupides pour nous servir d’un caddie de supermarché ! Devenons de vrais cons, infoutus de créer de la croissance, bras croisés, bras cassés !

Cela dit et pour conclure lamentablement, je me demande avec effroi à quel genre de baby-sitters les générations futures auront affaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *