Pierre Zeidler

pierre-zeidler

Biographie

Musicien (clarinette, saxophone), comédien et auteur, Pierre Zeidler est né en 1956 à Strasbourg.

Artiste aux talents multiformes et toujours en mouvement, il passe de la poésie visionnaire au jazz, du rugueux humour de la satire au cabaret et au théâtre avec tous les croisements possibles entre ces formes qu’il teinte de son style très personnel. Teinte sombre dans le recueil de poèmes En une violente liberté où la gravité du rêve finit par émerger vers l’espoir, teinte riante et grinçante de son travail de scène ou de sa plume virulente.

Chez Pierre Zeidler le rire n’est jamais gratuit, la gravité jamais morbide. Il est avant tout et profondément un humaniste dont l’attention au monde transparaît immédiatement jusque dans ses écrits les plus délirants et dans ses spectacles les plus innocemment réjouissants en apparence comme ses skteches de cabaret où il explore un étonnant parallèle entre le nonsense anglo-saxon, dont il est friand, et ce que la stupéfiante capacité de la langue et de l’humour alsaciens peuvent avoir en propre pour faire jaillir une joyeuse folie des mots et de la pensée.

Quant à sa discographie, elle est aussi nombreuse que diverse.

Textes

Vélodrame

Le 15 juillet 2018

Six heures, heure fraîche où l’occident tout juste sorti d’une douche revigorante prémédite d’ores et déjà ses forfaits plus ou moins lourds de conséquences. Six heures trente, l’occident se met tout doucement en mouvement, armé de smartphones onéreux aux applications multiples et ridicules qui l’imperméabilisent des fléaux qui frappent le sud misérable. Sept heures, l’heure … Continue reading “Vélodrame”

Lire la suite...

L’amour en carton

Le 27 novembre 2017

Bien sûr, rien n’était facile, surtout les positions compliquées du Kama Sutra qui auraient nécessité plus d’espace. De même que déguster une boîte de sardines à la lueur de trois bouts de chandelle, mayday, help, au feu ! Pourtant, on arrivait quand même à faire semblant d’être heureux, emmitouflés dans la Süddeutsche Zeitung, l’un des … Continue reading “L’amour en carton”

Lire la suite...

Mortel trajet

Le

Je ne souhaite à personne de passer douze heures dans un train assis en face d’un type avec un poignard planté dans la poitrine. C’est désagréable à souhait, on se sent gêné d’être encore en vie, bien qu’il n’y ait plus rien à faire. Pauvre vieux. Cependant, l’avantage de voyager avec un cadavre, c’est que … Continue reading “Mortel trajet”

Lire la suite...

Confession lyrique

Le 10 août 2017

C’est beau un camion qui soulève un nuage blanc dans une zone industrielle un lundi soir à l’heure de pointe sur une départementale encombrée ! Moi , j’aime la poésie du quotidien lorsque j’attends le bus à dix-neuf heures précises après les premières heures supplémentaires hebdomadaires non payées et non compensées…Un soir , j’ai failli … Continue reading “Confession lyrique”

Lire la suite...