Pierre Zeidler

pierre-zeidler

Biographie

Musicien (clarinette, saxophone), comédien et auteur, Pierre Zeidler est né en 1956 à Strasbourg.

Artiste aux talents multiformes et toujours en mouvement, il passe de la poésie visionnaire au jazz, du rugueux humour de la satire au cabaret et au théâtre avec tous les croisements possibles entre ces formes qu’il teinte de son style très personnel. Teinte sombre dans le recueil de poèmes En une violente liberté où la gravité du rêve finit par émerger vers l’espoir, teinte riante et grinçante de son travail de scène ou de sa plume virulente.

Chez Pierre Zeidler le rire n’est jamais gratuit, la gravité jamais morbide. Il est avant tout et profondément un humaniste dont l’attention au monde transparaît immédiatement jusque dans ses écrits les plus délirants et dans ses spectacles les plus innocemment réjouissants en apparence comme ses skteches de cabaret où il explore un étonnant parallèle entre le nonsense anglo-saxon, dont il est friand, et ce que la stupéfiante capacité de la langue et de l’humour alsaciens peuvent avoir en propre pour faire jaillir une joyeuse folie des mots et de la pensée.

Quant à sa discographie, elle est aussi nombreuse que diverse.

Textes

Manifeste, suivi de cinq poèmes momo

Le 3 mars 2018

Bonjour, ceci est le premier manifeste connu et reconnu de et par moi-même d’un phénomène nouveau survenu il y près de deux ans et une nuit, au cours de laquelle un curieux personnage vint me visiter afin de me révéler à moi-même. Dieu merci, ce curieux somnambule n’était autre qu’un de mes nombreux egos ; … Continue reading “Manifeste, suivi de cinq poèmes momo”

Lire la suite...

Arthur Nicolas, se disant voyou

Le 19 décembre 2017

Né : ou presque né un jour tantôt flou, tantôt indéfini en ces jours d’indolence royale Né : mâle, avec au bout du nez ses fanions d’extravagances à venir avant son temps précipité d’élans prépubères hors des routes, caracolant, échangeant lavalière contre ivresse primesautière Né : d’une chiquenaude comme il sied, collectionneur de brindilles pour … Continue reading “Arthur Nicolas, se disant voyou”

Lire la suite...

Poème pour moi-même

Le 27 novembre 2017

Je n’écris plus pour les gens pressés connectés pixélisés espionnant du tout au rien la constante non-existence débranchée plus de poèmes passionnés dramatisés arrachés à la beauté la belle oui mais laquelle allez mourir votre vie ailleurs je garde pour moi ma chaleur l’air l’espace et mes chaussures mes précieuses chaussures

Lire la suite...

L’amour en carton

Le

Bien sûr, rien n’était facile, surtout les positions compliquées du Kama Sutra qui auraient nécessité plus d’espace. De même que déguster une boîte de sardines à la lueur de trois bouts de chandelle, mayday, help, au feu ! Pourtant, on arrivait quand même à faire semblant d’être heureux, emmitouflés dans la Süddeutsche Zeitung, l’un des … Continue reading “L’amour en carton”

Lire la suite...

Mortel trajet

Le

Je ne souhaite à personne de passer douze heures dans un train assis en face d’un type avec un poignard planté dans la poitrine. C’est désagréable à souhait, on se sent gêné d’être encore en vie, bien qu’il n’y ait plus rien à faire. Pauvre vieux. Cependant, l’avantage de voyager avec un cadavre, c’est que … Continue reading “Mortel trajet”

Lire la suite...

cassez-vous

Le

Tu vas encore tout tacher donne-moi ta glace ou alors tiens-la droite mais tiens-la donc droite c’est si difficile de la tenir droite mais bon sang de bon sang on dirait que t’as de la merde dans les doigts ou alors t’es sourd droit tu sais ce que ça veut dire droit et voilà c’est … Continue reading “cassez-vous”

Lire la suite...

Sens comme tout va

Le 11 août 2017

oh regarde et sens comme tout va se clairsemer évaporer cliquemerder foutremancher rabulgouincher c’est la fin de toutes les misères clystères finistères planisphères et autres lédidoptères à tromblons biscornus ne soyons plus les petits lézards de la somnolence séculaire invoquons petits poltrons le Saint Clairon afin de nous violfoncer les feuilles de chiourme boudoum boudoum … Continue reading “Sens comme tout va”

Lire la suite...

Confession lyrique

Le 10 août 2017

C’est beau un camion qui soulève un nuage blanc dans une zone industrielle un lundi soir à l’heure de pointe sur une départementale encombrée ! Moi , j’aime la poésie du quotidien lorsque j’attends le bus à dix-neuf heures précises après les premières heures supplémentaires hebdomadaires non payées et non compensées…Un soir , j’ai failli … Continue reading “Confession lyrique”

Lire la suite...

Rumeurs

Le

Les Vénusiens n’ont jamais attaqué personne. Il faut leur laisser ça. Personne n’a jamais causé de tort à aucun Vénusien. « Ceci explique cela », prétendent certains Terriens. La plupart des gens se fiche éperdument des Vénusiens, Terriens, Martiens et Jupitériens confondus. Par contre, il est de notoriété publique que les Terriens s’en prennent exclusivement … Continue reading “Rumeurs”

Lire la suite...